Roméo et Juliette ont eu une fille - Elena Groud
Roméo et Juliette ont eu une fille
« Roméo et Juliette ont eu une fille » , novembre 2017


Cette série traite des heureux hasards, des scènes de théâtre de la rue.
Le matin du 29 novembre 2017, je vais chercher mon pain. Je tombe sur une véritable scène de crime, haute en couleurs. Une explosion d’éléments au sol coincés entre deux voitures, rue Poulet à Château Rouge. C’est le seul endroit non débarrassé par les agents de nettoyage qui sont déjà en haut de la rue, comme si cette scène ne pouvait être touchée, déplacée, comme si elle était inaltérable, figée dans le temps.
J'essaye de « recoller les morceaux », de reconstituer le puzzle de tous ces éléments, réécrire le passé de ces objets. Cela me paraît évident qu’il s’agit là de fragments d’une tragique vie amoureuse, l’histoire, peut-être, de Roméo et Juliette, titre du livre présent parmi les déchets, qui ont eu une fille.
Parmi les objets se trouvent des tickets de caisse Ikea, des cadres, des documents administratifs, un carnet d’adresse, un pulvérisateur, du scotch, un pot de confiture, des mégots, un journal, des cures dents et la pièce de Shakespeare déjà citée, qui m’évoquent le couple, le ménage, le domicile conjugal.
Parmi les objets figurent également un sac du magasin de prêt à porter, des cigarettes vogue, un bracelet, un collier à perles bleues, une veste en jean, qui font écho, dans mon imaginaire, à l’univers d’une femme.
Parmi les objets encore se trouvent un sac plastique de magasin de jouet, une bouteille de jus d’orange, des stylo, des lunettes de soleil roses, une serviette en papier avec comme imprimé Violetta, personnage principal d’une série télévisée argentine coproduite par Disney Channel, qui me donnent l’image du monde d’une enfant.
Enfin sont en face de moi une boîte de doliprane, une ampoule cassée, des bouteilles d’alcool, qui résonnent en moi comme symboles d’une dispute, et finalement un sac de voyage et des tickets de métro qui me suggèrent le départ.
La canette de Schweppes fait se répéter dans ma tête la phrase prononcée par Uma Thurman dans la publicité pour la même marque, « What did you expect ? ».

Ce travail représente d’une part ma manière de voir les objets, les déchets dans la rue, à savoir d’une manière fictionnelle, les faire se correspondre, se répondre, et, d’autre part, invite à appréhender une nouvelle manière de les considérer, de les faire exister. Par ces images et par un point de vue plongeant, ils racontent quelque chose.
Top